LE PLANNING

Un biofioul F30 sur le marché dès le 1er janvier 2022

Initialement prévue en 2024, la mise sur le marché du biofioul F30, contenant 30% d’Emag de colza, a dû être anticipée à la suite de la parution du projet de décret gouvernemental interdisant l’installation de nouvelles chaudières consommant à titre principal des combustibles dont les émissions de gaz à effet de serre sont supérieures ou égales à 250 gCO2eq / kWh PCI, dans les bâtiments existants à partir du 1er janvier 2022 (et dès le 1er juillet 2021 dans les bâtiments neufs).

Le F30 respectera ce plafond d’émissions de CO2 fixé et pourra donc alimenter les chaudières biocompatibles neuves, lesquelles fonctionneront exclusivement avec un biocombustible F30 ou de grade supérieur.

La mise sur le marché de ce biofioul F30 nécessite tout d’abord une autorisation car actuellement, les spécifications du fioul domestique ne permettent une incorporation d’Emag qu’à hauteur de 7%. Un travail de normalisation est donc en cours afin d’augmenter cette part à 30% dans un premier temps.

Ensuite, il est indispensable de vérifier que le biocombustible liquide à 30% d’énergie renouvelable est techniquement fiable. Aussi, des essais techniques se déroulent depuis plusieurs mois afin de valider les éléments suivants :

la stabilité au stockage

la tenue au froid

la compatibilité des matériels

la combustibilité

Deux laboratoires ont été sélectionnés pour réaliser ces tests : OWI (Allemagne) pour les essais en laboratoire et le Cetiat (France) pour les essais en service.

La crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 qui touche notre pays depuis plus d’un an, a entraîné des retards importants dans la réalisation des essais techniques. Aussi, les résultats de ces tests, qui étaient attendus pour la fin de l’année 2020, ne seront finalement connus qu’à l’été 2021.

Malgré la crise sanitaire et les retards dans les différents processus, le produit biofioul F30 devrait être techniquement et administrativement prêt à être lancé dès le 1er janvier 2022.